Pensée mathématique

La pensée mathématique a été très finement étudiée au point de vue psychopathologique et au point de vue psychopédagogique par J. – G. Lemaire (thèse, Paris, 1957).

Sur le plan psychopathologique, la pensée mathématique présente une double caractéristique :

a) Elle s’associe fréquemment à des symptômes obsessionnels et peut aller jusqu’à la névrose quand le sujet présente par ailleurs déjà une tendance à la structure obsessionnelle ;

b) Elle représente un moyen de défense pour la personnalité et contribue à son adaptation sociale en « réduisant les tensions conflictuelles anxiogènes et en permettant le maniement médiat du concret à distance par l’intermédiaire des symboles formels impersonnels, désaffectés et socialement utilisables. »

Sur le plan psychopédagogique, la pensée mathématique revêt « la signification inconsciente d’une certitude absolue et d’une toute-puissance magique, assurant la sécurité de celui que l’emploie ». L’auteur se livre aussi à des considérations sur l’initiation mathématique qui engage la personnalité du professeur ; il considère qu’elle doit se faire comme une « initiation à un art et non comme l’apprentissage de techniques impersonnelles » qui sont celles des robots que nous apporte la cybernétique.
J.-G. Lemaire se livre ensuite à un parallèle entre le mathématicien et l’artiste : « Le mathématicien ne peut pas mettre en doute la valeur de sa pensée d’homme qui, dans un langage collectif impersonnel, lie son intelligence à celle de ses semblables ». Au contraire, l’artiste « s’exprime dans une langue qui lui est personnelle, se sent solitaire, se veut unique et risque davantage de s’aliéner ».

A.P. (extrait du Manuel de psychiatrie, Antoine Porot et col. Paris, 1956).

chat pusher pensée mathématique

« Les chats terriens sont les porteurs par excellence de la pensée mathématique. Sans cet attribut inné, ils ne leurs aurait été jamais possible de dominer la planète Terre et créer toute une civilisation qui ne fait que travailleur tout le monde de cet astre pour eux seulement » (citations de Megan Jorgensen). Image : © Megan Jorgensen

Voir aussi :

Partager|