Stigmates

Signes ou ensemble de signes objectifs dont la présence vise à caractériser de façon quasi spécifique une affection ou un état morbide particulier. C’est à ce titre que l’on parle des stigmates de l’hérédosyphilis (anomalies dentaires, nez en lorgnette, etc.), des stigmates de l’alcoolisme chronique (tremblement, pituite, algies et crampes, cauchemars, etc.), des stigmates de l’hystérie (aujourd’hui contestés et abandonnées).

Les stigmates dits de dégénérescence ont joui au siècle dernier d’un grand crédit à l’époque où la dégénérescence régnait en maîtresse en neuropsychiatrie; leur domaine a été abusivement élargi et leur importance manifestement exagérée. En criminologie en particulier, la doctrine de Lombroso du « criminel-né » prenait son appui sur ces constatations.

En psychiatrie, il est bien certain que les processus morbides susceptibles d’altérer le cerveau peuvent aussi porter leur action dans d’autres domaines pour modifier la morphologie du sujet ou perturber le fonctionnement d’autres organes. Ces stigmates ont surtout un intérêt théorique.

Tout ce qu’il est permis de dire, c’est qu’ils sont plus fréquents chez les psychopathes que chez les sujets normaux (encore que ces derniers en présentent quelquefois) ; qu’ils sont plus fréquents dans les psychopathies constitutionnelles que dans les psychopathies acquises, plus nombreux encore chez les arriérés où leur fréquence et leur accentuation paraissent proportionnelles au degré de l’arriération.

Rappelons pour mémoire les plus classiques. Dans l’ordre physique :

  • Malformations céphaliques : asymétries crânio-faciales, prognatisme, voûte ogivale ;
  • Malformations dentaires ;
  • Malformations oculaires : mongolisme, troubles de la pigmentation de l’iris, strabisme ;
  • Malformations génitales ;
  • Malformations des membres, surtout des extrémités (syndactylie, polydactylie) ;
  • Malformations cutanées : noevi, neurofibromatose ;
  • Anomalies du système pileux : hypertricose, canitie.

On peut y ajouter des troubles sensoriels : surdité; surdi-mutité ; des troubles de la vision ; des troubles neurologiques : tremblement, dit essentiel, syndrome de débilité motrice de Dupré (maladresse, syncinésie, paratonies) ; des troubles de l’élocution : infantilismes divers.

Ant. Porot

villes et stigmates

« Les villes portent les stigmates des passages du temps, occasionnellement les promesses d’époques futures. » (Marguerite Yourcenar, femme de lettres belge). Image : © Megan Jorgensen

Lire aussi :

Partager|