Rêve éveillé

Procédé utilisé en psychiatrie par Desoille, puis par Guillerez, etc. Il consiste dans une rêverie dirigée, à partir d’une image suggérée par le thérapeute et dont le thème général, emprunté à la technique de Caslant, est une ascension, suivie d’une descente. Le malade est étendu et ne voit pas le thérapeute. Cette phase a une valeur cathartique et permet au sujet de prendre conscience de sentiments et d’attitudes dont la signification lui échapperait.

Un entretien « face à face » lui fait suite, qui est un commentaire interprétatif de la première phase; le thérapeute utilise ici les notions analytiques, mais le transfert ne peut être analysé avec la même précision que dans une cure classique et l’attitude adoptée est souvent plus interventionniste.

La technique de Desoille a, selon lui, comme principaux avantages sur la méthode psychanalytique orthodoxe, une synthèse plus rapide de la personnalité évitant la longue phase initiale souvent pénible, l’acquisition d’une conscience morale mieux organisée, la diminution du nombre des séances et la possibilité d’étendre le bénéfice de la thérapeutique à des sujets plus âgés.

On a proposé l’association du rêve éveillé avec d’autres techniques psychothérapeutiques : cette association est délicate et peut n’être pas sans danger.

J.-M. Sutter

spicy color

« Le rêve est une des dimensions essentielles de l’existence et la poésie permet ce rêve. » (Jacques Chirac, homme politique français). Image : © Megan Jorgensen

Pour en apprendre plus :

Partager|