Pyromanie

La pyromanie est l’impulsion obsédante à allumer un incendie.

Elle est loin de couvrir tous les incendiaires. Il est même certains qu’elle se présente rarement à l’état pur. Exempt d’autres tares psychiques, l’obsédé du feu, comme tous les obsédés, lutte en général efficacement conte une tentation contraire à ses dispositions personnelles et à la morale. C’est même à cette autonomie qu’est dû le caractère angoissant de la lutte. La tentation a pu s’installer brusquement en assistant à un incendie et se fixer par crainte de se trouver un jour l’auteur d’un tel sinistre. Elle n’est presque jamais le premier fait obsessionnel.

Si le pyromane succombe, c’est à la faveur de circonstances altérant ses facultés critiques (état dépressif, atteinte organique, ivresse, etc.).

La propension au suicide s’observerait dans certains cas en association avec la pyromanie, soit pendant l’acte, soit plus tard.

Il semble possible assez généralement de relier la conduite incendiaire à un trouble de l’état affectif libérant des tendances archaïques ambivalentes chez des sujets dont la synthèse du moi est trop faible (ce sont souvent des débiles) pour répondre au frein social des pulsions. C’est ce que tendrait à montrer la cessation des pratiques du pyromane à partir du moment où il est dévoilé (Oules).

L’obsession vraie entraîne du point de vue pénal une atténuation plus ou moins large de la responsabilité. On la reconnaîtra aux autres composantes psychasthéniques (doutes, scrupules, hyperesthésie morale) et à l’existence de phobies ou d’impulsions antérieures. Le plus souvent, l’obsession sera invoquée par un individu lucide et avisé, pervers ou non, pour excuser un incendie réalisé dans des conditions toutes différentes.

L’expert s’entourera de tous les éléments d’information qui peuvent l’éclairer, tant sur la personnalité globale de l’inculpé que sur des faits eux-mêmes, et soumettra le sujet à une exploration psychique en profondeur.

Ch. Bardenat

pyromanie

La pyromanie est l’impulsion obsédante à allumer un incendie. Image : © Megan Jorgensen)

Pour en apprendre plus :

Partager|