Possession

Forme de délire au cours duquel le malade se croit habité par un être surnaturel (démon surtout : démonopathie), qui parle par sa bouche, mobilise sa langue malgré lui, dirige ses mouvements. Cet état est conditionné par un sentiment de dédoublement de la personnalité et se rencontre à l’état typique dans les délires psychomoteurs de Seglas, caractérisés par la richesse des hallucinations psychomotrices et visuelles, par l’abondance des troubles cénesthésiques; par contre, les hallucinations auditives, prédominantes dans les psychoses hallucinatoire chroniques banales sont ici très rares.

Dans la mélancolie, on trouve des syndromes de pseudo-possession, simples délires explicatifs où le thème de possession est élaboré pour rendre compte du sentiment d’indignité et des idées sacrilèges qui leur viennent à l’esprit.

Il en est de même des délires de possession corporelle par des animaux (ou zoopathie), dont les plus célères sont les lycanthropies où le sujet se croit transformé en loup-garou (thème anachronique qui ne se retrouve que dans les populations très arriérées).

Les idées de possession sont fréquentes chez l’indigène nord-africain, superstitieux, qui se croit aux prises avec des génies malfaisants qu’il appelle des djenouns. Mais chez eux, la zoopathie n’est quelquefois qu’une métaphore destinée à traduire divers malaises organiques : météorisme abdominal, borborygmes, etc., et ne doit pas être prise pourun délire.

Enfin, rappelons que J. Lhermitte (Ac. De Méd., 15 mars 1955 a publié trois cas de démonopathie chez des sujets ayant eu dans leur passé une encéphalite épidémique léthargique. Deux de ces sujets n’étaient pas des croyants; ainsi se trouve légitimée l’origine organique et non purement psychogène de certains délires démonopathiques.

H. Aubin

animé warrier

Chaque fois que je suis saisis par un accès de fureur, au début je m'en afflige et me méprise, ensuite je me dis : quelle chance, quelle aubaine ! Je suis encore en vie, je fais toujours partie de ces fantômes en chair et en os. (Emil Michel Cioran, philosophe et écrivain roumain). Photo : © Megan Jorgensen

Voir aussi :

Partager|