Narcissisme

Le terme de narcissisme (qui fait allusion au mythe antique de Narcisse amoureux de lui-même) a été proposé par Naecke, puis appliqué par Havelock Ellis à la perversion sexuelle, qui consiste à se choisir soi-même comme objet érotique.

La Psychanalyse en a élargi le sens, le Narcissisme étant, pour elle, tout ce qu’il y a de sexuel, physique ou psychique, au sens de Freud, dans le comportement individuel relatif au Moi. D’où divers aspects du Narcissisme : dans la mentalité primitive et infantile, la perversion sexuelle, le caractère, la névrose et la psychose.

L’enfant, avant de différencier nettement le monde extérieur de sa personne, traverse une « phase narcissique » de son développement affectif : il croit à la « toute-puissance de ses pensées » et à son action magique sur le monde réel. L’adolescent timide qui cultive le plaisir solitaire et complique sur le monde réel. L’adolescent timide qui cultive le plaisir solitaire et complique son auto-érotisme jusqu’à être amoureux sensuellement de son propre corps, présente un narcissisme érotique. De même, certains pervers parviennent au désir homosexuel en recherchant l’attrait érotique de leur propre personne dans un partenaire de leur sexe, rajeuni ou embelli (homosexualité de type narcissique).

Les névroses et psychoses appelées par Freud narcissiques sont celles dans lesquelles l’intérêt affectif à la propre personne du sujet est tel qu’il rend impossible l’élection amoureuse et, en cas de cure psychanalytique, le transfert sur la personne du médecin. Le type parfait de ces états se réalise dans l’autisme du schizophrène retranché du mode réel dans son monde délirant.

Par extension, on peut dire qu’il y a un narcissisme de certains caractères normaux, de certaines attitudes mentales de l’artiste, du religieux mystique (intériorisation mystique), du philosophe (intimisme, solipsisme, etc.).

A. Hesnard

ballerina flying

« Il y a une certaine dangerosité du narcissisme dans l'obsession de la séduction. » (Guy Bedos, humoriste français). Image : © Megan Jorgensen

Voir aussi :

Partager|