Manichéisme délirant

Le manichéisme ou doctrine de Manès et de ses disciples, les manichéens (IIIe siècle), est fondée sur l’opposition de deux principes essentiels qui ont créé et régi le Monde : le Bien et le Mal, Dieu et le Diable, et qui se livrent une lutte éternelle.

Cette opposition peut se retrouver assez fréquemment dans certains thèmes délirants : c’est le manichéisme délirant de Dide et Guiraud. Il consiste dans la division du monde en deux fractions qui s’opposent en une guerre à laquelle le délirant, bien qu’il en soit l’objet, assiste sans y participer (Lafon et Maurel).

Cette attitude de spectateur détaché et indifférent suppose un délire déjà très évolué, dépouillé de tout support affectif (démences vésaniques et états terminaux des psychoses délirantes chroniques). On ne le rencontre guère dans le délire d’interprétation du type Sérieux et Capgras qui ne détériore pas la personnalité.  Par contre, il est précoce dans les délires paranoïdes.

A. P.

manichéisme

Un des fondements du manichéisme est de séparer le monde en deux : le royaume de la lumière, le royaume de la Vie divine, où s'exprime ce qui est de l'éternité ; le royaume des ténèbres, le royaume de la matière, le royaume des « morts », où s'exprime ce qui est de l'espace/temps. Image : © Megan Jorgensen

Voir aussi :

Partager|