Soná

Située dans la province de Veraguas, la ville de Soná est chef-lieu du district éponyme. Dans le passé, cette région fut fréquentée par des tribus indiennes. Avec l’arrivée des Espagnols, on y exploita des mines de l’or (des recherches démontrent que le terrain autour la ville est propice à l’exploration de l’or, mais aucune définitive preuve n’a pas été présentée jusqu’à aujourd’hui).

Cette région fut explorée par Christophe Colomb lors de son quatrième voyage en Amérique et il essaya même d'y établir une colonie, mais échoua en raison de l'hostilité des tribus locales. Vers 1515, le conquistador Diego de Nicuesa tenta également d’y établir une colonie, mais échoua à son tour, ce qui le poussa à déclarer la guerre aux Indiens nommés Nombre de Dios (Nom de Dieu, en espagnol).

L'histoire de la ville commence en 1571, avec la fondation du village de Filipinas en 1571. Le nom de Soná rappelle un guerrier indien, chef d'une tribu qui habitait à l'époque sur les bordes de la rivière Tabarabá, connue aujourd'hui comme San Pablo. Selon une autre hypothèse, le nom vient du peuple indigène de Sonare et signifie "ce qui vivent dans le bruit des eaux" (ce nom évoque un grand nombre des cours d'eau dans le secteur.

Dès 1815, Soná fait partie du district de La Mesa. En 1848, le village est constituée en ville. Aujourd’hui, le district de Soná compte une population de 7500 résidents, dont la plupart résident dans cette ville et le reste dans les villages et hameaux environnants.

Soná est le principal point d’accès aux plages de Santa-Catalina (distante à environ 50 km), reconnues par leurs hautes vagues puissantes, ainsi qu’aux îles de Coiba et Cébaco (mais on y arrive également dès Santiago de Veraguas).

La ville compte quelques hôtels, des restaurants, des bars, des supermarchés, des banques, d’autres services, situés pour la plupart le long de l’autoroute Voie Interaméricaine qui traverse le Panama reliant la capitale avec le Costa-Rica. Vous trouverez quelques établissements ayant pignon sur rue l’avenue Centrale.

Pour y arriver de la capitale, il faut compter environ 5 heures de route. Dès Santiago de Veraguas, la capitale provinciale, comptez 40 minutes environ.

Notons finalement que la célèbre « prison fédérale de Sona » (Penitenciaría Federal de Sona) n’existe pas. Ce n’est que une prison fictive panaméenne dans laquelle le personnage de Michael Scofield se fait incarcérer dans le dernier épisode de la deuxième saison de la série télévisée « Prison Break », après avoir été injustement accusé du meurtre de William Kim, un agent travaillant pour le compte du Cartel.

volcan panama

Le centre-ville de Soná. Autoroute Voie Interaméricaine. Photo : © Univers.grandquebec.com

eglise de san josé panama sona

Église de San-José. Photo : © Univers.grandquebec.com

banque nationale du panama

Succursal de la Banque nationale du Panama (Banco nacional de Panama). Photo : © Univers.grandquebec.com

mausolée du panama

Mausolée du Père  José Félix Guembe, né à Milagro, province de Navarra, en Espagne, el 8 juillet 1895, le curé paroissial de Soná, qui a fait beacoup pour le développement de la région. Photo : © Univers.grandquebec.com

autoroute interaméricaine sona

Autoroute Interaméricaine, centre-ville de Soná. Photo : © Univers.grandquebec.com

troittoirs de Sona, Panama

Les trottoirs laissent à désirer même au coeur de Soná, mais les travaux pour embellir le centre-ville ont déjà commencé. Photo : © Univers.grandquebec.com

nature de la ville de sona

La nature luxuriante y est omniprésente même dans les quartiers résidentiels de la ville de Soná. Photo : © Univers.grandquebec.com

Partager|