Portobelo

Situé dans la province de Colon, à une cinquantaine kilomètres de la ville de Colon, la capitale provinciale, le port de Portobelo était célèbre à l'époque coloniale où de ses quais partaient la majorité des richesses que l'Espagne embarquait vers l'Europe.

C’est Christophe Colomb qui découvre la baie de Portobelo au cours de son quatrième voyage en Amérique, le 2 novembre 1502 et c’est lui qui baptise cet endroit Portobelo ce qui signifie « beau port » en français.

Près d’un siècle plus tard, le 20 mars 1597, Francisco Velarde et Marché fonde la ville de San Felipe de Portobelo, nommée ainsi en l'honneur de Philippe II d'Espagne. La localité devient rapidement l’un des principaux ports pour l'exportation de l'argent  que les Espagnoles produisent en Nouvelle Grenade et l’or du Pérou. L'or est transporté à dos de mulets à travers le Chemin de Croix. Ensuite, on le charge sur des petites embarcations qui naviguent le long du Río Chagres, jusqu'à arriver à Portobelo, où il est embarqué vers l'Espagne.

Centre du commerce, la ville a aussi été célèbre par ses foires et dont la première s'est tenue en 1606.

Historiquement, Portobelo a fait l'objet de nombreuses tentatives de pillage et a été fortifiée en conséquence. Le pirate Francis Drake est mort de fièvre dans la baie de Portobelo en 1596. En 1601, la ville est pillée par le corsaire William Parker. En 1688, Henry Morgan à la tête de 450 corsaires la pille pendant 14 jours. Le 21 novembre 1739, l'amiral anglais Edward Vernon prend la ville pour y établir son poste de commandement.

Mais on commence à utiliser des routes commerciales passant par les Philippines, le cap Horn et l'Afrique. L'économie de Portobelo est en déclin… Aujourd'hui, l’autrefois métropole ne compte guère plus de 3000 habitants mais compte toujours un port naturel en eau profonde.

En 1976, la loi 91 adaptée par l’Assemblée nationale du Panama a défini comme patrimoine historique de la ville les secteurs regroupant l'ancienne ville de Portobelo, les ruines des châteaux Santiago de la Gloire, le château de San Felipe, le fort Batterie de San Hieronymite, le fort Batterie et la Maison Forte Santiago, les batteries Haute et basse et la Maison Forte de San Fernando, les ruines du premier fort Tranchée Santiago, la batterie Buenaventura, les ruines du fort Farnesio, la Tranchée de la Maison de la Poudre, la Douane, les fortifications de l'enceinte murée San Cristóbal, ainsi que d'autres ruines à l'intérieur et dans des alentours de la ville de Portobelo. En 1980, les fortifications ont été classées patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO au sein de l'ensemble dit des Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo.

bateria santiago portebelo panama

Batterie de Santiago. Photo : Kiam shim

fort saint jéronimo

Fort San Jeronimo. Photo : Kiam shim

canon portobelo

Non, ce canon ne vise pas le vaisseau. Photo : Gailf548

Voir aussi :

Partager|