Nanuk
L’Ours dansant

Nanuk est le nom donné à l’ours polaire en inuktitut. Cet ours a été inspiré par les sculptures d’ours dansants que réalisent les artistes Inuits de Cape Dorset, au Nunavut. L’œuvre a été réalisée par Mosaïcultures Internationales de Montréal.

L’Ours dansant est une image très fréquente de la sculpture Inuit. La symbolique associée à cette représentation repose sur la joie de vivre et sur  la lourde responsabilité de la vie.

Dans sa danse, l’animal est totalement concentré dans la passion de ce qu’il fait, le nez en l’air, tant pour humer le temps qu’il fait, que pour dire son extase de vivre. En équilibre instable sur l’une de ses larges pattes, il s’apprête à frapper le sol le plus lourdement possible pour exprimer sa joie.

Par sa danse, l’ours manifeste  le poids de la joie, la responsabilité heureuse de l’équilibre réalisé, l’affirmation de la continuité du monde dans sa forme absolue : la vie. Même si la vie implique la mort.

L’ours polaire ne voit pas très bien et c’est pourquoi sa danse n’est pas conçue pour être vue. Ce n’est pas la forme qu’il communique mais le son de ce pas exagéré à l’extrême. L’ours est heureux de ce que la glace de la banquise sonne sa joie d’être lourd puisqu’être lourd est le sens de la vie de l’ours. Il est lourd parce qu’il est bien vivant et il veut le dire dans ce pas.
Par sa danse, l’ours nous dit :

« Ma danse exprime la joie du poids de la vie, de la responsabilité de la vie, mais je suis encore tellement gauche, si imparfait à faire la danse que je risque de tomber et de vous écraser avec le poids de ce que je dois porter… Mais peu importe ma peur, dansons, chacun à notre manière. Il faut dire la vie! »

Cette œuvre a quelque chose de dramatique puisque Nanuk danse la Vie alors que sa vie est menacée par la fonte des glaciers. En effet, le glacier est en train de fondre, d’où l’eau qui gicle sous la patte de Nanuk.

ours polaire

L’Ours nous dit : Ma danse exprime la joie du poids de la vie, de la responsabilité de la vie, … Photo : © GrandQuebec.com

nanuk

… mais je suis encore tellement gauche, si imparfait à faire la danse que je risque de tomber et de vous écraser avec le poids de ce que je dois porter. Photo : © GrandQuebec.com

Partager|