Gypsy Girl - Gaïa

La Gypsy Girl de Zeugma imite une sculpture historique, découverte en 2000 en Turquie. Cette réplique a été réalisée par la ville de Guazianstep, en Turquie. La Gypsy Girl – la Gitane – a des traits mélancoliques. Ses cheveux sont séparés au centre et couverts d’un bonnet. Son visage est innocent, ses pommettes bien rondes…

La fille peut vous suivre du regard, à 360 degrés. Son front court et son bonnet lui ont valu le surnom de gitane (Gypsy Girl) lorsque la mosaïque a été découverte. En fait, certains archéologues prétendent qu’il s’agirait plutôt d’Alexandre Le Grand, en raison de la façon dont ses cheveux sont séparés, de ses yeux et de son nez.

D’autres historiens croient qu’il s’agit d’une représentation de Gaïa, déesse de la Terre, et d’autres encore attirent l’attention sur les vignes en arrière-plan et prétendent qu’il s’agirait de Menad, un disciple de Dionysos. Qui qu’elle soit, son visage triste est devenu le symbole de Zeugma.

Composée de plus de 65 000 tesselles – c’est ainsi qu’on appelle les petites pièces qui composent les mosaïques –, la célèbre mosaïque représentée dans cette œuvre daterait de 1500 ans.

En Turquie, la Gypsy Girl de Zeugma est aussi célèbre que La Joconde en Paris.

Cette mosaïque a été découverte dans la salle à manger de la maison de la gitane (Menad) lors des fouilles organisées par la direction du musée de Gaziantep, en 2000. Cette année-là, remarquant à quel endroit on prévoyait bâtir un nouveau barrage sur l’Euphrate, des archéologues se sont regroupés en 1995 pour effectuer une expédition d’urgence sur le site. C’est là qu’ils ont découvert les ruines de Zeugma, et mis extrait de multiples œuvres comme la « gitane ». Aujourd’hui, le site se retrouve sous le réservoir créé par l’érection du barrage Birecik.

la gitane

Tout comme la mosaïque originale, l’œuvre que vous avez sous les yeux a été réalisée à l’aide de 16 000 plantes. Photo : Unviers.GrandQuebec.com

Partager|