Presque de la famille
Réalisation : République de Guinée

Partout en Afrique, les populations de chimpanzés régressent. Au début du XXe siècle, on en comptait environ 2 millions d’individus; aujourd’hui, entre 150 000 à 250 000. Et la tendance n’est guère à l’optimisme : leur nombre aurait chuté de près de moitié au cours des deux dernières décennies seulement, conduisant le genre à disparaître de quatre pays d’Afrique. Ainsi, on constate une perte de 90% en 20 ans.

En plus du braconnage, les chimpanzés doivent composer avec la déforestation, qui fragmente leur habitat en petits îlots. La population de ces animaux, très proches de nous, demeure vaste, mais considérablement plus petite qu’avant.

Depuis la fin des années 1960, de nombreuses recherches ont permis de démontrer toutes les capacités intellectuelles dont étaient capables les chimpanzés. La femelle chimpanzé Lana, par exemple, a été la première à apprendre un langage à base de symboles inventé pour les primates, le « yerkish ».

En fait, le chimpanzé, et le bonobo sont les plus proches cousins de l’homme dans la grande famille des hominidés. En fait, l’homme partage avec chacun d’eux 98,7 % de son patrimoine génétique! Il faut remonter à environ 6 millions d’années, vers la fin du miocène, pour retrouver l’ancêtre commun de ces trois espèces.

Heureusement, des efforts ont été mis en place pour renverser cette décroissance. Depuis 2001, les chimpanzés font l'objet d'un programme de protection des grands singes, le Great Apes Survival Project (GRASP), programme de protection des grands singes (chimpanzé, gorilles, orang-outan), instauré par le Programme des Nations unies pour l'environnement.

chimpanzee

Le chimpanzé, et le bonobo sont les plus proches cousins de l’homme dans la grande famille des hominidés. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

Partager|