Canards Colvert (canards Malards)
Les ambassadeurs des Mosaïcultures internationales

Ce groupe a été présenté par l’arrondissement St-Léonard de la Ville de Montréal qui, dans le cadre des Mosaïcultures M2013, a décidé de présenter l’œuvre qui s’est avérée en quelque sorte l’emblème des Mosaïcultures Internationales® à travers la Terre : Les canards Colvert également appelés canards Malards.

Créée lors de la première édition des Mosaïcultures Internationales® tenue à Montréal en 2000, cette œuvre a parcouru le monde. Les canards ont participé à l’édition des Mosaïcultures Internationales® de Montréal en 2003, à Shanghai, en 2006, à l’exposition d’Hamamatsu, au Japon, en 2009. Ils ne pouvaient donc pas manquer les Mosaïcultures 2013 de Montréal.

Entre temps, les canards Colvert ont voyagé à travers l’Europe, les États-Unis et l’Asie. C’est ainsi qu’ils se sont posés  au prestigieux Festival des jardins de Chaumont-sur-Loire, en France, en 2001 ; à l’édition de 2001 d’Euroflora, la plus impressionnante exposition horticole d’Europe présentée à Gênes, en Italie; aux Floralies Internationales tenues à Liège, en Belgique, en 2003 aux Floralies de Nantes, en 2004 ; au Conservatoire du Bellagio, à Las Vegas, en 2004 et 2006 ; à Redding en Californie, en 2005 ; aux Floralies Internationales PacificFlora tenues à Hamamatsu en 2004.

Le canard Colvert est le canard le moins farouche. Il s'acclimate facilement à la vie urbaine, ce qui en fait un excellent ambassadeur pour les Mosaïcultures Internationales. Lors des Mosaïcultures internationales 2000, une cane colvert a adopté l’un des canards en mosaïculture pour y pondre ses œufs. C’est ainsi qu’au début de l’été 2000, sept canetons sautaient dans l’eau du canal Lachine pour s’y ébattre et prendre leur envol.

canard colvert

Le canard Colvert est le canard le moins farouche qui s’acclimate facilement à la vie urbaine, ce qui en fait un excellent ambassadeur pour les Mosaïcultures Internationales. Photo : © GrandQuebec.com

Partager|