Histoire de Riga

Avant l’arrivée des Allemands guidés par l’Ordre évangéliste teutonique dans le cadre des Croisées du Nord, des Lives et des Lettes peuplaient la région de l’embouchure du fleuve Daugava. De petites bourgades parsemaient leurs rives, ainsi que les rives de la petite rivière Ridzene (aujourd’hui, disparue) qui se jetait dans le fleuve à la hauteur du centre-ville de Riga actuelle. Ces localités étaient peuplées par des pêcheurs, des agriculteurs, des artisans et des marchands qui faisaient le commerce avec des Vikings et des voyageurs venant de l’Allemagne.

C’est à la rivière Ridzene que la ville de Riga doit son nom. Peu à peu un havre important se développe au delta du Daugava grâce à sa position géographique d’importance. En effet il s’agit d’un carrefour d’importance d’échanges entre des marchands allemands à la recherche des voies commerciales plus sécuritaires avec l’Orient. D’ailleurs, des missionnaires allemands cherchent à convertir les peuples baltes au christianisme.

Ainsi, on mentionne la ville de Riga pour la première fois, en 1198, dans un acte témoignant de la présence des chevaliers et marchands allemands,  mais la fondation officielle de la ville remonte à 1201, l’année où Mgr Albert de Buxhoeveden, fondateur de l’Ordre des chevaliers porte-glaives et  évêque de Livonie signe l’acte de la constitution officielle d’une forteresse sur une île fluviale formée par un bras de la Daugava.

Dès lors des colons allemands viendront en masse. La construction du Dôme, la cathédrale de Riga, débute en 1209 (cette église imposante sert toujours comme lieu de culte). D’autres églises, écoles, hôtel de ville, maisons résidentielles, dépôts et halles sont érigés en nombre.

Au XIIIe siècle on érige le château du Maître de Ordre de Livonie, la Maison de la guilde des artisans et celle de la guilde des marchands.

En 1282, Riga est acceptée dans la ligue hanséatique. Mais sa position géographique stratégique joue également un rôle négatif, car la ville sera au fil des siècles au centre des guerres pour la possession de cette vaste région du littoral est de la mer Baltique. La ville sera conquise successivement par les Polonais, les Suédois et les Russes, sans compter des sièges qui n’ont pas abouti à son occupation, des conflits religieux entre les catholiques et les protestants, des épidémies et des incendies.

Finalement, en 1710, les Russes prennent la ville aux Suédois après un long siège et en font la capitale du Gouvernement de Livonie, une colonie de facto de la Russie jusqu’en 1795, quand la ville et la Livonie sont intégrées officiellement dans l’Empire russe.

La ville de Riga sera encore assiégée en 1812, par les troupes de Napoléon Ier et par les Allemands lors de la Première guerre mondiale. Elle deviendra la capitale de la République lettone en 1918, mais sera reprise par les Russes en 1940, par les Allemands en 1941 (après une bataille féroce qui a mené à la destruction d’une partie du centre historique de la ville) et une autre fois par les Russes en 1944.

Même si les anciens remparts et fortifications de Riga ont été détruits au début du XIXe siècle, après la guerre de 1812, Vecriga (le Vieux Riga) conserve son charme d’antan. D’ailleurs, sir George Armistead , maire de Riga de 1901 à 1912 a conçu et réalisé un vaste plan du développement d’une nouvelle ville, avec de nombreux parcs, espaces verts et immeubles dans le style Art nouveau.

Par Sarmite Poriete, résidente de Riga.

vieux riga

Vue panoramique du Vieux Riga, avec la cathédrale dont la construction avait débuté en 1209. Photo : © Zvi Kaplan

vieux riga lettonie

En 1997, Vecriga (le Vieux Riga) est classé patrimoine mondial de l’UNESCO, grâce à la plus forte concentration de bâtiments de style Art nouveau en Europe. Photo : © Zvi Kaplan

monument revolution lettonie

En 1905, la ville est un centre de révolte contre l’empire, mais les révolutionnaires seront écrasés et aujourd’hui un monument dédié aux victimes de cette révolution avortée rappelle ces jours tragiques (au fond, le pont ferroviaire et l'île des Lapins). Photo : © Zvi Kaplan

riga capitale de la lettonie

Pendant le rattachement de la Lettonie à l’URSS (1940-1991, à l’exception de la période juillet 1941-octobre 1944, où la ville faisait partie de l’Allemagne nazie), Riga est la capitale de la République socialiste soviétique de Lettonie. Photo : © Zvi Kaplan

restaurants de riga

Riga redevient la capitale de la République de Lettonie, le 21 août 1991. Ce restaurant, avec des bustes des dictateurs, rappelle le temps du régime de Stalin et de Khrushchev. Photo : © Univers.Grandquebec.com

roland de riga

La Maison des Têtes Noires, avec une statue de Roland de Roncevaux, dotée d'une fontaine d'eau potable, sur la place. Photo : © Zvi Kaplan

marché de riga

Lorsque la République de Lettonie déclare son indépendance, le 18 novembre 1918, Riga devient la capitale du pays. Au fond: les halles de Riga, le marché public le plus grand en Europe, à l'horizon, la Tour télévisée de Riga, l'une des plus hautes en Europe. Photo : © Zvi Kaplan

sir armistead

Buste de sir George Armistead, maire de Riga de 1901 à 1912, devant l'édifice Art Nouveau. Sir Armistead a implanté ce style devenu caractéristique de la ville. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

clohcer st pierre

Vue sur la ville depuis le clocher de l'église de Saint-Pierre. Photo : © Zvi Kaplan

port de riga

Le port de Riga à l'horizon. En tant que ville portuaire, Riga est a toujours été un carrefour de commerce. Des liaisons maritimes régulières la relient à Stockholm, Kiel, Hamburg, Helsinki, Lübeck. Photo : © Zvi Kaplan

église orthodoxe

On voit dans la ville un grand nombre d'églises de toutes les confessions. Celle-ci est une église chrétienne ortodoxe. Photo : © Univers.Grandquebec

fusiliers lettons

Le musée de l’occupation, qui présente les occupations nazie et soviétique, avec le monument aux fusiliers en face. Photo : © Zvi Kaplan

george armistead et riga

Un édifice typique, construit en 1903. Même au coeur de Riga médiévale on retrouve des édifices qui datent du début du XXe siècle.  Cette image, la ville la doit à son maire le plus connu Sir George Armistead. Photo : © Zvi Kaplan

toits de riga

Plusieurs toits de Riga sont décorés de sculptures originales et intéressantes, chacune étant une vraie ouevre d'art. Photo : © Zvi Kaplan

parlement

Mur protecteur au cas d'un possible assaut des troupes soviétiques en face du Parlement à Riga, en 1991. Image : Zvi Kaplan

riga auto

Une voiture dans la vieille ville. Photo : Zvi Kaplan

À lire également :

Partager|