Jaffa par Francisco Guerrero

Extrait du Voyage à Jérusalem de Francisco Guerrero, Chanoine et Maître de Chapelle de la Sainte Église de Séville, paru en 1611

Cette ville de Jaffa, dont l'autre nom est Joppé, fut naguère très importante, comme le montrent les ruines de ses édifices. La sainte Écriture l'a maintes fois célébrée pour tous les événements qui s'y sont produits.

C'est à Jaffa que s'est embarqué le prophète Jonas, fuyant devant Dieu qui lui avait ordonné d'aller prêcher à Ninive et qui déchaîna la tempête à cause de ses fautes. Jonas fut jeté à la mer et avalé par la baleine…

L'apôtre saint Pierre y séjourna un moment ; il eut alors une vision du ciel entrouvert et d'un récipient qui en descendait, sorte de grande nappe dont les quatre extrémités atteignaient le firmament et qui était remplie de serpents, d'oiseaux et d'autres animaux ; Dieux voulait qu'il en mange pour en être écoeuré, et ainsi de suite, comme le rapportent les Actes des Apôtres (Actes 10, 11-16). Le même saint ressuscita à Jaffa une femme nommée Dorcas. La ville et son port sont restés fameux pour ces hauts faits et bien d'autres encore.

Notre bateau aussitôt entré dans la rade et mis au mouillage, nous voyons une embarcation venir du rivage à notre rencontre. Le bateau accoste notre navire et leur chef s'écrie : Chrétiens, Chrétiens ? en nous regardant, nous, les pèlerins. Pour lui faire comprendre qu'il ne se trompe pas, nous hochons la tête.

En les voyant arriver, le capitaine cache les barriques de vin, les sachant avides de cette boisson et leur en sert juste un peu pour accompagner le pain, le fromage et les caroubes qu'il leur a fait goûter.

Le repas aussitôt achevé, le chef nous fait signe de monter dans son bateau et nous arrivons à terre tous fort gais. Une fois à quai, le soubassi nous réclame chacun un sequin comme droit d'entrée et, l'ayant perçu, il charge un Turc de nous garder dans la cité. Devant coucher cette nuit à même le sol dans une crypte ressemblant à un très vieil arsenal, nous décidons de supplier notre gardien turc de nous laisser dormir dans un navire sur la mer. Celui-ci se fait prier et ne nous donne l'autorisation qu'après avoir reçu quelques pièces de monnaie.

La cité était autrefois ornée de beaux édifices, mais elle est aujourd'hui en ruine…

quai de jaffa

C'est pour tous une vision exaltante de découvrir cette terre qu l'on dit sainte à juste titre. Pour venir à Jaffa, il nous aura fallu trente-deux jours depuis Venise. Photo : © Zvi Kaplan

chalande à jaffa

On y voit partout des pêcheurs qui conduisent leurs barques chargées de caroubes. Photo : © Zvi Kaplan

nachalat benyiamin

Deux hommes, oeuvres d'art : murale et sculpture, rue Nachalat Byniamin. Photo : © Zvi Kaplan

port jaffa

Rien ne change dans le port depuis des siècles. Photo : © Zvi Kaplan

rues du vieux port de jaffa

Les moeurs, les traditions, les habitudes définissent la vie d'ici depuis des milliers d'années. Photo : © Zvi Kaplan

tel aviv mer

Vue du littoral. Photo : © Zvi Kaplan

canons de jaffa

Canons de Jaffa. Photo : © Zvi Kaplan

vieux canons de jaffa

Vieux canon. Photo : © Zvi Kaplan

vieux tel aviv

Vue sur Tel Aviv.Photo : © Zvi Kaplan

brocanteurs de jaffa

La renommée des brocanteurs de Jaffa est vraiment universelle. Photo : © Zvi Kaplan

miroirs de jaffa

Miroirs de Jaffa. Photo : © Zvi Kaplan

Partager|