Juan Santamaría

Juan Santamaría est le plus célèbre héros national de la République du Costa Rica. Un jour férié, la Journée nationale de Juan Santamaría, se célèbre au pays le 11 avril pour commémorer sa mort héroïque.

Né le 29 août 1831 dans la ville d'Alajuela, près de San Jose, enfant adultérin d’une mère esseulée, il y vécu jusqu’à 1856, travaillant comme péon et ouvrier.

Quand le flibuster américain William Walker renversa le gouvernement du Nicaragua et tenta de conquérir toutes les pays de l’Amérique centrale, dans le but de créer un empire esclavagiste, le président du Costa Rica Juan Rafael Mora Porras appela la population à lutter contre l’envahisseur.

Juan Santamaría s’engage alors dans l’armée nationale en tant que tambour. Les autres soldats le surnommèrent el Erizo (Le Hérisson) en raison de ses cheveux en pic.

Après avoir croisé un contingent de soldats de Walker à Santa Rosa, dans la province de Guanacaste, les troupes costariciennes continuent leur marche vers le nord et atteignent la ville de Rivas, au sud du Nicaragua, le 8 avril 1856. Les Costariciens essaient de déloger les hommes de Walker du centre-ville, mais ceux-ci prennent les positions avantageuses dans une auberge qui leur assurait une position dominante.

Le 11 avril, le général costaricien José María Cañas suggère que l’auberge devrait être brûlée. Alors un soldat devrait s’avance vers le bâtiment muni d’une torche pour y mettre le feu. Au moins deux combattants essayèrent de s’approcher des positions ennemies, mais ils échouèrent. Finalement Santamaría se porte volontaire à la seule condition que, si jamais il venait à mourir, d’autres soldats prennent soin de sa mère.

Juan Santamaria s’avance alors mais il est mortellement blessé par le feu ennemi. Cependant, juste avant de mourir, il parvient à mettre le feu à l’auberge, contribuant ainsi décisivement à la victoire.

Vers la fin du XIXe siècle, dès 1892, des intellectuels et politiciens Costariciens s’emparèrent du symbole que représentait Juan Santamaría pour défendre les idées nationalistes.

Le Musée Juan Santamaría commémore la vie de ce héros national. L’aéroport international de San José qui accueille des millions de touristes étrangers qui débarquent au Costa Rica, porte le nom de Juan Santamaria.

juan santamaria

La statue Juan Santamaría, œuvre du sculpteur Aristide Onésime Croisy, installée sur la place centrale d’Alajuela. L'insription sur la plaque dit en espagnol et en anglais : Yo soy Juan Santamaria, el alajuense que honrô a Costa Rica, al ofrendar la vida por la libertad. Soy el del nombre glorioso pero también el humilde anônimo que luchô con denuedo contra los invasores.
He sido el héroe celebrado. Hoy soy el sîmbolo de todos y todas quienes abjuran de la imposiciôn y la injusticia. I am Juan Santamaria, the son of Alajuela who honored Costa Rica when giving his life for freedom. I am he of the glorious name, but also the humble unknown that vliantly fought against the invaders. I've been the celebrated hero. Today I am the symbol of all those who ajure injustice and imposition. Photo : © Univers.Grandquebec.com

Voir aussi :

Partager|