Notre Univers ou rien !

On peut considérer l’histoire de la civilisation comme le lent éveil de l’être humain à la conscience d’appartenir à un groupe plus vaste. Au début, son loyalisme ne se manifestait qu’à l’égard de lui-même et de sa famille immédiate; le cercle de ceux qu’il aimait s’élargit ensuite à une bande de chasseurs nomades, puis à une tribu, à un campement, à une cité-État, à une nation.

Nous avons conservé l’idée qu’une personne, ou une société, qui diffère tant soit peu de nous, quoi que nous soyons, est une bizarrerie dont il faut avant tout se méfier. Songez l’Inflexion péjorative qui accompagne des phrases comme « il n’est pas d’ici », ou « il n’est pas comme nous ». Il vaudrait mieux reconnaître que les monuments et les cultures de nos différentes civilisations représentent chacun une certaine façon d’être humain.

Un visiteur extra-terrestre qui chercherait les différences existant entre les sociétés humaines les trouverait négligeables en comparaison des similitudes. Si le Cosmos comporte une population dense d’êtres intelligents, n’oublions pas la leçon darwinienne : ce ne seront nulle part des humains. Nous sommes les seules. Ici, sur cette petite planète. Nous constituons une espèce aussi rare que menacée.

Dans une perspective cosmique, chacun de nous est précieux. Un humain est-il en désaccord avec vous? Laissez-le vivre. Dans la centaine de milliards de galaxies, vous ne trouveriez pas son pareil.

Des groupes de gens venus d’horizons ethniques et culturels divergents parviennent à travailler ensemble – expérience, certes, humanisante et qui forme le caractère. Si nous devons survivre, il nous faudra étendre davantage encore notre loyalisme, jusqu’à lui faire englober la communauté humaine tout entière, l’ensemble de la planète Terre.

Il y a quelques millions d’années, les humains n’existaient pas. Qui sera là dans quelques millions d’années? Durant les 4,6 milliards d’années de l’histoire de notre planète, nous ne nous sommes guerre éloignés d’elle. Nos petits engins explorent déjà l’espace. Étincelants, élégants, ils naviguent à travers le système solaire. Nous sommes déjà partis en reconnaissance d’autres mondes, en particulier vers les planètes visibles à l’œil nu – ces lumières nocturnes mouvantes qui éveillent chez nous nos ancêtres le besoin de comprendre et l’extase.

Si nous survivons, notre époque restera dans l’histoire pour deux raisons : parce qu’à ce stade de nos adolescence technologique nous aurons su éviter  l’autodestruction; et parce que nous aurons entreprise de voyager vers les étoiles.

fairy and elf princess

Comme le dit un jour Herbert George Wells dans un contexte différent, le choix est clair : notre Univers ou rien.

À lire aussi :

Partager|