Encyclopaedia galactica

Y a-t-il quelqu’un là-haut à qui parler? Parmi ces milliers de milliards d’étoiles, rien que dans notre galaxie, se pourrait-il que notre Soleil soit le seul qu’accompagne une planète habitée? Il est beaucoup plus vraisemblable de penser qu’à l’échelle cosmique les civilisations techniques abondent, que la Voie Lactée bourdonne de sociétés avancées et qu’il s’en trouve donc une pas très éloignée, émettant à partir d’antennes placées sur une planète d’une étoile si voisine que nous pouvons la voir à l’œil nu.

Lorsque nous levons la tête vers le ciel nocturne, il y a peut-être, près de l’un de ces infimes points de lumière, un monde où quelqu’un de très différent de nous est justement en train de regarder distraitement l’étoile que nous appelons le Soleil, et de se livrer pour un moment à d’extravagantes spéculations.

Il est difficile d’en être certain. Les obstacles sont nombreux qui peuvent empêcher l’évolution d’une civilisation technique : les planètes sont peut-être plus rares que nous ne le pensons et la vie n’apparaît peut-être pas si facilement.

Il se peut aussi que l’évolution de formes supérieures de vie soit improbable, ou que des formes de vie complexes se développent sans peine, mais que l’intelligence et l’apparition de sociétés techniques supposent un impensable jeu de coïncidences qui, lui, est improbable – de même que l’évolution de l’espèce humaine n’a eu lieu que grâce à l’extinction des dinosaures, à la récession des forêts à une époque glaciaire, ces forêts dans les arbres desquelles nos ancêtres glapissent, vaguement effleurés par des interrogations confuses.

Il se peut, des civilisations naissent inexorablement, à tour de rôle, sur d’innombrables planètes de la Voie Lactée, mais elles sont instables et la fraction de celles qui se révèlent aptes à survivre à leur technologie, qui évitent de succomber à l’ignorance et à la rapacité, à la pollution, à la guerre, aux épidémies, aux cultes obscures, est minime…

red diffraction

Le Ciel a été fondé, la Terre a été fondée… qui maintenant sera vivant, ô Dieux ? (L’histoire des Royaumes, chronique aztèque). Image : © Megan Jorgensen

Voir aussi :

Partager|