Électron

C'est en 1897 que le physicien britannique J. J. Thomson découvre une particule élémentaire. Même si on savait déjà assez beaucoup sur l'électricité, les expériences de Thomson étaient les premières à confirmer que le courant électrique est un déplacement de particules individuelles chargées. Ces particules en mouvement sont des électrons.

Tous les phénomènes et tous les effets en matière de l'électricité sont provoqués par les électrons. Tous les électrons ont exactement la même charge électrique, dont la valeur est extraordinairement faible et c'est pourquoi il fait un nombre gigantesque d'électrons - environ 10 (19) - pour induire un courant électrique ordinaire d'un ampère.

D'ailleurs, la charge de l'électron présente une anomalie troublante : cette charge est négative. Bon, en fait, cette négativité n'est pas une propriété néfaste mais plutôt une question de définition qui remonte à Benjamin Franklin, l'un des savants kles plus éminents du XVIIIe siècle, le premier à se rendre compte que l'électricité était un flux d'électrons. Franklin n'avait aucune idée de ce qu'étaient les électrons et il ne pouvait donc savoir que ce qu'il avait baptisé courant positif était un flux d'électrons s'écoulant dans l'autre sens. C'est ainsi que l'humanité a hérité de la convention déroutante de charge négative de l'électron.

En fait, si les électrons disparaissaient soudainement, on n'aurait pas seulement à déplorer la panne des ampoules électriques, ordinateurs et avions… Les électrons jouent un rôle fondamental dans la nature, parce que toute la matière ordinaire est faite d'atomes, lesquels à leur tour sont faits d'électrons.

Chaque électron tournoie autour du noyau atomique comme une balle que l'on fait tourner au bout d'une corde. Les électrons atomiques déterminent les propriétés chimiques de tous les éléments répertoriés dans le tableau périodique des éléments. Ainsi, l'électrodynamisme quantique est plus que la théorie des électrons - c'est le fondement de toute la matière.

Mais si l'électron est le héros, le photon est son acolyte fidèle et sans lui, pas d'exploits. Ces photons jouent également un rôle essentiel au sein de l'atome parce qu'ils sont en quelque sorte la corde qui rattache l'électron au noyau. Si l'on faisait disparaître le photon de la liste des particules élémentaires, tous les atomes se désintégreraient instantanément.

light electrons

L'idée qu'un électron exposé à un rayonnement choisit en toute liberté la manière ou la direction où il doit sauter m'est insupportable. S'il en était ainsi, j'aimerais mieux être cordonnier ou même employé dans un bistrot que physicien. Albert Einstein, lors d'un débat sur les quanta). Source de l'image : © Megan Jorgensen

À lire également :

Partager|