Citadelle des étoiles

Explorer le Cosmos, c’est partir à la découverte de nous-mêmes.

Pendant plus d’un million d’années, l’humanité s’est contentée de penser que seule la Terre existait. Et puis, dans le dernier millième de la vie de cette espèce, à un moment situé entre Aristarque et aujourd’hui, les hommes ont dû convenir qu’ils n’étaient ni le centre ni le but de l’Univers, qu’ils vivaient plutôt dans un petit monde fragile, perdu dans l’infinité du temps et de l’espace, emporté dans un vaste océan cosmique constellé d’une centaine de milliards de galaxies et de milliards de milliards d’étoiles.

Les humains ont bravement sondé les eaux, et ils ont eu la satisfaction de voir que l’océan était à leur ressemblance, en accord avec leur nature. Quelque chose en eux reconnaît le Cosmos comme leur résidence primaire, parce qu’ils sont faits de cendre stellaire. L’origine des êtres humains et leur évolution sont liées à des événements cosmiques lointains.

Comme les anciens créateurs de mythes le savaient bien, les hommes sont les enfants du Ciel et de la Terre. Les hommes ont accumulé de dangereux bagages au cours de leur évolution : une propension héréditaire à l’agressivité, au respect superstitieux des rites, à la soumission aux chefs, à l’hostilité envers ceux qui leurs sont étrangers. Mais la plupart d’entre eux ont aussi acquis la compassion pour les autres, l’amour pour leurs enfants et pour les enfants de leurs enfants, le désir de tirer un enseignement de l’Histoire, une intelligence passionnée visant toujours plus haut.

Ces qualités sont des outils qui devraient assurer la continuité de la prospérité et la survie de l’humanité.

Il n’existe encore aucun signe irréfutable de l’existence d’une intelligence extra-terrestre, or, dans l’immensité du Cosmos, des perspectives s’ouvrent que nous ne pouvons ignorer.

Les civilisations avancées, se précipitent-elles toujours, inexorablement, vers l’autodestruction ?

En fait, les frontières nationales ne sont guère évidentes si, de l’espace, on contemple la Terre. Il est difficile de s’attacher à des chauvinismes fanatiques, qu’ils soient ethniques, religieux ou nationaux, lorsque notre planète apparaît comme un frêle croissant bleu s’amenuisant jusqu’à devenir un point lumineux à peine décelable contre le bastion, la citadelle des étoiles…

dragon bird gothic

Les voyages élargissent l’esprit. Image : © Megan Jorgensen

Voir aussi :

Partager|