Chaos

Au début, il n’avait ni galaxies, ni étoiles, ni planètes, ni civilisations, ni vie. Et l’espace tout entier était rempli par un immense globe de feu brûlant uniformément dans une chaleur intense.

Nous savons que l’Univers – ou tout au moins sa dernière incarnation – est né il y a quelque quinze ou vingt milliards d’années, lors de l’incroyable explosion que nous appelons le Big Bang.

Le passage du Chaos né de cette explosion initiale que les êtres humaine commencent à explorer maintenant constitue la plus extraordinaire des transformations de matière et d’énergie qu’il nous ait jamais été permis d’entrevoir. En fait, descendants éloignés du Big Bang, nous sommes voués à comprendre puis à transformer ce Cosmos dont nous sommes surgis.

Dans l’obscurité que règne entre les étoiles se trouvent des nuages de gaz, de poussière et de matière organique. Grâce aux radiotélescopes, nous y avons trouvé des dizaines de sortes de molécules organiques, et cette abondance laisse croire que la substance de la vie se rencontre partout dans l’Univers. C’est-à-dire, le Cosmos, si on lui en donne le temps, est voué inévitablement à la vie et à son évolution. Peut-être, certaines planètes parmi les milliards de la Voie Lactée ne la connaîtront jamais.

D’autres verront la vie apparaître et disparaître, ou encore se limiter à ses formes les plus simples sans évoluer. Sur un petit nombre d’entre ces planètes, enfin, il est possible que se développent d’autres intelligences, et des civilisations plus avancées que la nôtre.

Mais dans un monde imprévisible où tout changerait tout le temps et au hasard, personne ne pourrait rien comprendre. La science n’existerait pas, la civilisation non plus.

Mais le chaos absolu n’existe pas. Les choses changent, mais en se conformant à des schémas, des règles, des lois naturelles. La connaissance est donc possible, le progrès et la science peuvent commencer.

baton magic

Si je jette un bâton en l’air, il retombera toujours. (Citation et image : © Megan Jorgensen)

Voir aussi :

Partager|