Ce quart de million d’années

« Qu’est-ce quart de million d’années, sinon un grain dans le sablier du Temps, un jour dans la vie de notre Terre, dans la vie de n’importe quelle planète, dans la vie de notre père, le Soleil pour ne pas faire allusion à l’univers qui englobe ce corps céleste ? » (Henry Rider Haggard).

Après tout, j’imagine qu’il n’y a pas trente-six manières pour une créature intelligente de fonctionner. La gravité étant nécessairement un paramètre majeur, l’apport des sources d’énergie doit avoir lieu près du sommet de l’anatomie, leur traitement vers la partie médiane et les fonctions d’évacuation vers le bas. (Jack McDevitt, Seeker).

Ceci est le commencement, et la fin suivra vite. Les dieux qui nous regardent depuis les étoiles ont beaucoup de patience, mais elle n’est pas inépuisable. La voilà qui atteint ses limites! La capitale et l’Atlantide tout entière sont condamnées à la destruction. ( L’Éternel Adam par Jules Verne).

Un rivage étrange. De larges dalles de pierre grise, semblable à de la pierre ponce, mais d’une dureté que l’acier ne pouvait mordre, et jointes ensemble avec le fini d’un travail d’ébénisterie. Pas de mortier, pas de ciment. Elles étaient pour ainsi dire encastrées les unes dans les autres… (La fin d’Illa, par José Moselli).

Nous passâmes de nouveau sous le portique, guidés par Yva, puis près de la Fontaine de Vie à laquelle, elle nous demanda de ne plus boire aujourd’hui – elle dut tirer Tommy par le collier pour l’empêcher de laper une eau qu’il paraissait trouver à son goût. (Le jour où la Terre trembla, récit de la grande aventure vécue par Bastin, Bickley et Arbuthnot par Henry Rider Haggard).

Dans l’ancien temps, quand le métal précieux était extrait once par once de cailloux qu’il fallait aller chercher dans les Terres Dangereuses, un lingot coûtait une fortune. Alors seuls les hauts dignitaires pouvaient s’offrir des parures en or. Depuis que nous tamisons l’eau de mer, le prix du métal jaune s’est mis à chuter. (Le jour où la Terre trembla,  Récit de la grande aventure vécue par Bastin, Bickley at Arbuthnot).

lac vert

« La sensibilité, au point de vue littéraire, n’est que l’art de se rendre ému par l’imagination. » (Antoine Albalat, écrivain français, ne 1856 et décédé en 1935, «L’Art d’écrire»). Photo : Univers.Grandquebec.com

Partager|