Buenos Aires : Renommée trouble

Au-delà des rues Defensa y Reconquista, son prolongement, quelques îlots situés près du rivage étaient occupés par des maisons de rapport et des taudis sordides. La rue Reconquista délimitait les demeures respectables et les bordels. Au fur et à mesure que l’on s’éloignait vers le nord, les filles travaillaient pour une clientèle de marins, d’ouvriers et de manœuvres. Les maisons closes et les casinos se multiplièrent le long des voies du centre comme Cerrito, Libertad, Tucuman, Suipacha, Esmeralda, Artes.

Déjà Buenos Aires commençait à acquérir une renommée trouble.

À l’extrémité nord de Florida, un aspect vaste et désert descendait vers les berges. Ce secteur reçut en 1878 le nom de Place San Martin, en hommage au père de l’indépendance.

La zone de La Recoleta conservait son caractère agreste. Un bosquet de saules pleureurs et d’ombus s’étendait jusqu’au rivage. On y apercevait les cabanes des pêcheurs disséminées le long du rivage et les filets séchaient au soleil. Au printemps, on y célébrait des fêtes foraines espagnoles.

Un peu plus loin se trouvait le bistro du Pauvre Diable, tenu par un irlandais, célèbre par ses histoires.

C’est chez lui que les Italiens organisèrent une riposte pour protester contre un article à l’égard de l’immigration, publié par un journal clérical, Les Intereses argentinos.

Soit dit en passant qu’en 1878 paraît, dans un journal intitulé Le Pont des Soupirs, une lettre ouverte rédigée par Elena Bezembajer et Gabriela Kick, exhortant les pensionnaires de toutes les maisons closes à se libérer de leurs souteneurs et à chercher l’aide de la police. Les prostituées sortent donc de l’ombre, mais le public, croyant à un coup monté, s’indigne des rumeurs malveillantes à l’égard de la cité. Le journal est interdit et l’affaire n’a pas de suite.

Tout près de la Récoleta, à la périphérie de Buenos Aires, la maison d’arrêt de Las Heras, avec ses tours crénelées, a été construite, curieuse réplique d’une forteresse médiévale agrémentée de palmiers.

ombus parc san martin

Ombus du parc San-Martin, à l'extrémité nord de la Florida. Image : © Univers.GrandQuebec.com

brasserie cordoba

Une brasserie de l'avenue Cordoba. Image : © Univers.GrandQuebec.com

rues callao et libertad

Angle des rues Callao et Libertad. Image : © Univers.GrandQuebec.com

busto cimetiere recoleta

Rues du cimetière de La Récoleta. Image : © Univers.GrandQuebec.com

chats de buenos aires

Le cimetière de La Récoleta est reconnue par ses chats sauvages féroces, mangeurs de touristes. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

Voir aussi :

Partager|