Jujuy, une harmonieuse conjonction de merveilleuse géographie

L’Argentine et son tourisme

La province de Jujuy, par ses caractéristiques climatiques et orographiques, peut se diviser en quatre zones bien distinctes : La « puna », immense plateau aride, gris, froid, millénaire ; la Québrada de Humalhuaca, de climat tempéré et tonifiant. Parler de ses hauteurs correspondrait à vanter le paysage du nord- argentin le plus beau. Pas dans la Québrada un seul endroit (dit un poète) où ne soit passé un énamouré; aucun point, pour aussi insignifiant qu’il paraisse, qui n’oblige à un arrêt, à une exclamation d’émerveillement, à un regard en arrière dans le temps.

La zone du sud, au climat modéré, agricole, se signale par la densité de sa population. On y trouve les hauts fourneaux de Zapla, une des sources les plus importantes de la production d’acier en Argentine. Enfin le Ramal, de climat tropical et humide, importante zone de plantations de canne à sucre.

La capitales provinciale, San Salvador de Jujuy, s’élève dans une plaine, au confluent des rios Grande et Chico. Malgré le progrès des dernières années, la ville conserve son typique aspect de l’époque coloniale.

En arrivant en Jujuy, on pénètre dans un monde entièrement différent, avec un inappréciable trésor de reliques du passé, ses centaines de chapelles et d’églises et ses ruines indigènes.

À San Salvador, on se doit de visiter l’antique Cabildo, la cathédrale, la maison où trouva la mort le général Lavalle et où est situé le musée de la province, le palais du gouvernement où est gardé le premier drapeau argentin créé par Manuel Belgrano et qui fut bénit par le chanoine Gorriti – cérémonie perpétuée dans les magnifiques vitraux de la cathédrale.

Les sources thermales sont nombreuses et réparties sur tout le territoire de la province, les seules qui sont exploitées et jouissent d’une grande réputation sont Termas de Reyes, dans le ravin du même nom, sur une corniche entourée de cimes imposantes, à seulement 19 kilomètres de la capitale.

Les eaux de Termas de Reyes sont considérées par d’éminents spécialistes, comme une des meilleures pour ses multiples qualités thérapeutiques.

C’est en ce lieu que s’élève l’Hôtel de Tourisme de Termas de Reyes, à 1.650 mètres au-dessus du niveau de la mer, couronné par la majestuosité de son site et bénéficiant d’un climat éternellement printanier.

La province de Jujuy est une harmonie totale de temps, paysages et poésie.

France Journal, 28 octobre 1969

Partager|