Buenos Aires moderne

Scènes de vie urbaine au cours du XXe siècle

C’est en 1887 que sont tracées les limites actuelles de la capitale fédérale de la République argentine. Ces limites englobent des champs et des briqueteries. Les tramways et les trains permettent de pousser l’urbanisation au-delà de Chacarita, de Belgrano et de Flores. C’est aux gares de Retiro et d’Once que convergent désormais les habitants des faubourgs qui poussent comme des champignons le long du chemin de fer. Villa Devoto, Liniers, Floresta, Villa del Parque, Coghlan, Nunez et bien d’autres noyaux, toujours plus loin du centre, repoussent la campagne dans les espaces infinis de la pampa.

L’image de Buenos Aires que le guide Baedeker présente aux touristes du début du XXe siècle est celle d’une cité moderne qui hante l’imagination des voyageurs venus de l’Europe.

Dès que Buenos Aires est devenue une grande métropole moderne, avec son animation, ses tensions, sa population mélangée et sa vie palpitante, la ville se métamorphose. En fait les voitures tirées par des chevaux ne seront supprimées qu’au début des années 1950, mais les automobiles sillonnent les rues du début du XXe siècle et un grand nombre d’agents sont perchés aux carrefours sur une guérite pour régler la circulation.

Le Corbusier, venu dans la capitale argentine assurer un cycle de conférence, est intrigué par la ville, mais elle lui paraît inhumaine et il propose de la transformer de fond en comble. L’architecte rêve de gratte-ciels, de jardins suspendus et d’autoroutes sur pilotis surplombant les arbres.

lavalle

La rue Lavalle a été reconnue par ses cinémas qui formaient une masse compacte, mais ce tronçon, hors du city, était beaucoup plus calme. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

lavalle parque de la gare

Autrefois, de la gare centrale del Parque, située à cet endroit, sur l'emplacement actuel du théâtre Colon, le train empruntait la rue Lavalle jusqu'à la moderne avenue Callao et s'avançait le long d'une voie qui deviendrait plus tard l'avenue Corrientes. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

avenue alem

L'avenue Leandro Alem, l'ancienne Alameda, que l'on appelle "le bas", et son prolongement sud, le Paseo Colon. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

avenue leandro alem

En face de la gare de Retiro, le quartier des bas-fonds et des marins en goguette s’est transformé en un ensemble de tours d’acier et de verre où les entreprises les plus puissantes ont élu leur siège : ce sont les Catalinas, une réalisation qui ait radicalement bouleversé le paysage. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

immeuble buenos aires

L'Argentine a accumulé des réserves importantes après la Seconde guerre mondiale. Le malheur de l'Europe a fait sa prospérité et sa situation économique a permis la construction de hauts immeubles. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

recoleta cimetiere

Fondé en 1823, le cimetière la Récoleta constitue une superbe exposition d'architecture funéraire du XIXe siècle et du début du XXe, avec des panthéons familiaux et des caveaux de la haute bourgeoisie et des éleveurs richissimes. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

vue de buenos aires putero madero

Dans les années 1990, le quartier chic Puerto Madero voit le jour devenant très vite le plus cher secteur de la capitale. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

sarmiento

Calle Sarmiento. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

rue uruguay

Calle Uruguay. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

vue de buenos aires

Vue sur la ville depuis le quartier La Recoleta. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

talcahuano

Rues Talcahuano. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

rue junin

Rue Junin. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

sainte foy + buenos aires

La perspective de l'avenue Santa-Fe. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

rue quintana

Rue Quintana. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

libertad et callao

Libertad et Callao. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

micro centre buenos aires

Micro-centre de Buenos Aires. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

colon

Micro centro près de l'avenue 9 Juillet et Colon. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

monument mitre

Monument de Bartolomé Mitre. Photo : © Univers.GrandQuebec.com

Partager|