La quête du Nord

De fait, au huitième siècle, sur leurs embarcations couvertes de peaux, de coracles, les moins irlandais s’étaient aventurés jusqu’en Islande, que les Norvégiens allaient occuper un siècle plus tard. À leur tour, ceux-ci poussèrent jusqu’au Groenland, vers l’an 490. Peut-être les Norvégiens obéissaient-ils à cet appel de l’Ouest, qui se nourrissait de toutes les rumeurs relatives à l’existence de vastes terres au-delà de l’horizon, un espoir que la raison n’aurait su combattre.

Une autre thèse demeure plausible : ces terres auraient été découvertes accidentellement par des navires fuyant devant la tempête. Quoiqu’il en soit, bénéficiant probablement d’un climat plus tempéré que de nos jours, le Groenland, avec ses vastes espaces, son gibier abondant qui intéressait les chausseurs, attire de nombreux colons. Certains éléments gagnèrent la Terre de Baffin vers l’an 1000, d’autres navigateurs auraient découvert Vinlanda, cette île mentionnée sur la carte de Vinland.

Les régions que cette île couvre avec une certaine imprécision correspondraient au littoral du Labrador, de l’embouchure du Saint-Laurent, et à la côte jusqu’au cap Cod.

Cependant, les découvertes, dont la carte de Vinland fait état, ne furent pas suivies d’un effort de colonisation et aucun document ne permet de penser que le continent américain était connu des Européens du XVe siècle. Colomb et ceux qui, à sa suite, s’élancèrent à travers l’Atlantique, en ignoraient certainement l’existence. À l’époque, les Érudits croyaient qu’un navire, en route cap à l’ouest, et réussissant à traverser l’Atlantique, attendrait le Japon et la Chine. Colomb, qui était à la fois un cartographe et un marin expérimenté, crut fermement jusqu’à la fin de ses jours qu’il avait découvert les rivages de ces royaumes exotiques.  Il fallut d’autres voyages et les entreprises de nombreux explorateurs pour que la stupéfiante  réalité s’imposât : à savoir qu’entre l’Europe et l’Asie, il existait un vaste nouveau continent et un océan que nul n’imaginait, le Pacifique.

Vinland

La carte de Vinland datée du 15e siècle et qui aurait été copiée d’une carte du 13e siècle, bien avant la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb

Partager|